Tous les articles par AroChris

Comment réaliser des réservations sous Revit ?

Voilà une question que tous les utilisateurs de la partie Structure et MEP de Revit se posent. Autodesk ne propose pas dans son logiciel un objet, une catégorie de famille réservation . Dans ce contexte, comment réaliser les plans de réservations ? Nous sommes nombreux à avoir étudié plusieurs pistes afin de répondre à ce besoin.

Première problématique : sous quelle forme je modélise les réservations ?

À l’aide d’ouverture ? Non, car impossible de remonter les informations de dimensions dans une étiquette ou une table de nomenclature.

À l’aide d’une annotation ? Pourquoi pas, mais l’approche reste symbolique, plan 2D.
À l’aide d’une fenêtre ? Cela commence à être mieux. Mais pas simple d’insérer une fenêtre dans un mur appartenant à une maquette liée. Il faut passer par les copier/contrôler de Revit ; ce qui alourdit la méthodologie et la maquette MEP.
À l’aide d’une famille de modèle générique ? Il s’agit de la solution que l’on finit tous par valider. Cela permet une approche 2D et 3D, de créer des paramètres partagés pour piloter la taille et la position, et de se détacher de l’usage ou non d’un fichier lié pour la structure.

Seconde problématique : comment automatiser la création des réservations ?

À l’aide de Dynamo ? Très tentant, car il est facile et rapide de commencer à faire quelques choses avec Dynamo. Le souci va venir du fait qu’il ne s’agit pas d’un outil de développement, mais d’automation . Dynamo ne permet pas de créer une interface (boîte de dialogue, palette) permettant d’interagir avec l’utilisateur.

Dynamo est un excellent outil Revit que j’aime utilisé pour résoudre rapidement des problématiques précises. ( http://dynamobim.org )

À l’aide d’un plug-in ? C’est évidemment la solution retenue, car permet de proposer une solution la plus complète possible.

Le plug-in FISA pour faire des réservations : HoleBooks

Les utilisateurs de Fisa-BiM CVC ( anciennement Fisa-RMEP ) vont découvrir un nouvel outil : HoleBooks.
Cet outil aborde le sujet à l’échelle du projet. Pas uniquement à l’échelle de l’objet réservation. L’idée est de construire des cahiers de réservations ( d’où le nom « holebooks » ) :
– définir et gérer les réservations pour un étage, pour une zone du projet
– définir et gérer les réservations d’un lot technique, d’un réseau

L’outil a était conçu pour travailler avec des familles de modèle générique sans imposer de familles précises. Le BIM Manager ou l’utilisateur REVIT peut utiliser ses propres familles lui permettant ainsi de maîtriser la représentation graphique et des besoins spécifiques. La présence de paramètres partagés suffit à piloter les réservations.

Il est possible de définir ses propres libellés pour ces paramètres partagés .

L’outil est utilisable suivant deux modes :
– le mode dit manuel où l’utilisateur précise en fonction d’un réseau et d’un élément de structure son besoin de créer une réservation.
– le mode dit automatique où l’ensemble des réservations est généré sur la base des interférences entre un réseau et un élément de structure.

Les deux modes sont utilisables conjointement sur un même projet.

Le plug-in prend en charge pour chaque réservation les informations utiles :
– les informations dimensionnelles,
– des informations complémentaires : numéro, date de création, lot technique d’attachement, commentaires.
image

Les informations complémentaires permettent de proposer une gestion, un suivi des réservations d’un projet :
– origine de la création (date, lot)
– statut (nouvelle demande, transmis, validé, rejeté, à modifer…) (1)

L’outil permet un auto contrôle et une mise à jour automatique des réservations suivant les évolutions du projet.

Présentation et disponibilité.

L’outil sera présenté lors du BIM WORLD se tenant les 29 et 30 mars 2017 à Paris. Il sera disponible pour les clients finaux fin avril 2017. Les utilisateurs de Fisa-RMEP intéressés peuvent dés à présent s’inscrit au club VIP Fisa-BiM pour accéder aux versions bêta.

(1) : fonctionnalité disponible en fin d’année.

Votre avis et votre expertise nous intéresse !

Je vous propose de faire parti du club VIP des utilisateurs de Fisa-RMEP (qui deviendra prochainement Fisa-BiM), pour partager et échanger autour des outils que nous développons pour vous.

Afin de réaliser les compléments à REVIT dont vous avez besoin il est important que vous puissiez nous faire part de vos remarques, de vos souhaits, de votre vision.

Aussi je propose de mettre à votre disposition et d’animer une plateforme d’échanges spécifique à l’aide de l’outil slack.

fb13

Cette plateforme doit nous permettre :

  • de comprendre comment vous utiliser REVIT et les outils que nous vous proposons,
  • de définir les nouveaux outils dont vous avez besoin,
  • d’être au plus prés de votre quotidien et de vos contraintes,
  • de nous faire remonter de manière documenté les difficultés et dysfonctionnements que vous rencontrez avec nos outils REVIT
  • de vous accompagner dans l’aventure du BIM,
  • d’échanger entre utilisateurs des astuces, des expériences,
  • d’accéder en avant première à des news et les versions béta.

Tout cela est pour nous très important. Nous avons imaginez un nouvel outil : Fisa-BiM. Il sera présenté officiellement au BIM WORLD. Il est pour nous le début d’une nouvelle aventure et nous souhaitons que nos clients participent à en imaginer les évolutions futures. Notre challenge est de transformer notre outil en votre outil. Le BIM a pour objectif le travail collaboratif au sein des projets architecturaux et techniques. Pourquoi ne pas initier le mouvement et mettre en oeuvre une collaboration entre les utilisateurs REVIT et l’équipe technique de FISA ?

experts-fisa

Si vous désirez devenir membre du club VIP Fisa-BiM, envoyez moi à l’adresse christophe.fisa@gmail.fr un petit message faisant apparaitre les informations suivantes :

  • votre nom et votre prénom,
  • le nom de votre société,
  • l’adresse mail à utiliser par la plateforme,
  • le ou les produits FISA que vous utilisé.

L’inscription de cette plateforme étant réservé aux utilisateurs des produits FISA, vous recevrez après quelques vérifications, une invitation pour vous connecter.

En attendant vous pouvez découvrez l’outil slack sur le site https://slack.com/is ,puis installer la version qui vous convienne (Windows, MAC, iOS, Android)

Alors à bientôt sur slack.

Précisons que cette plateforme n’a pas pour vocation d’assurer le support techniques aux utilisateurs qui reste distinct et accessible par courriel à l’adresse support@fisa.fr, par internet via le site support.fisa.fr et par téléphone au 03.25.46.65.15

 

L’architecture et les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies impactent positivement la manière de concevoir, d’étudier et présenter les projets architecturaux. La maquette numérique, la réalité virtuelle, la numérisation, l’impression 3D font désormais partie des outils de l’Architecte.

Découvrez à l’aide de la vidéo suivante https://youtu.be/ALZjKnXFsCM  un cas concret où l’architecte Vincent Bleyenheuft a fait appel à la société ATTF pour un de ses projets.

fb11

atff-2

La société ATTF sera avec nous au BIM WORLD dans un grand stand (n° 192 à  195) avec pleins de choses à vous présenter.

Ouah, le beau gabarit Revit !

Tous les utilisateurs de Revit le savent : le gabarit de projet est vital pour travailler sous Revit. Il contient tous les réglages, les paramètres et les familles dont nous avons besoin immédiatement. Il permet de rester concentré sur son projet.
Revit met en oeuvre des concepts, des interactions entre éléments qu’il n’est pas simple d’appréhender et de maîtriser. L’enjeu majeur du gabarit est donc de régler tout cela.

A en lire la discussion sur Hexabim « Un gabarit Revit collaboratif et open source : appel à contribution » , on comprend l’importance de cet élément dans l’usage et la méthodologie.

C’est dans cette optique que Fisa-RMEP fournit, depuis 2011, à ses utilisateurs un gabarit « prêt à l’emploi ». Orienté MEP, il permet de modéliser immédiatement les réseaux aérauliques et hydrauliques sans devoir passer de très longues heures à paramétrer le logiciel pour lui expliquer de l’on souhaite telles tailles de canalisation, tel rayon de courbure pour les coudes, telle représentation graphique…

Mais avec le temps les choses se compliquent:
– comment faire évoluer son gabarit pour profiter des améliorations du logiciel, corrigés des approches qui ne se sont pas révélées optimums( on a le droit à l’erreur !) ?
– comment intégrer dans un projet les améliorations d’un gabarit B alors qu’il a été initié avec un gabarit A ?
– comment permettre aux utilisateurs de FisaRMEP de se lancer dans le développement d’un gabarit « Entreprise » tout en profitant du contenu du gabarit Fisa ?
– comment intégrer dans son gabarit, dans son projet les exigences d’une convention BIM ?

Toutes ces questions nous ont conduits à développer un nouvel outil

fisabim_a_128

Template Manager

L’idée est simple : avoir un outil capable de piocher au sein de fichiers Revit les paramètres, les configurations, les familles système et externe pour les réinjecter à la volée dans son projet.

Il se décompose en deux interfaces.

bw101

La première permet de créer des chartes. Il s’agit de définir les éléments que l’on souhaite mettre à disposition. Chaque charte peut contenir des réglages spécifiques (gabarits de vue, paramétrages MEP), des familles système ou externes, des paramètres (partagés et de projets)

bw103

La seconde interface prend la forme d’une palette permettant par simple glisser/déposer d’insérer les éléments d’une charte dans le projet en cours.

« Template Manager » va plus loin que l’outil Revit « Transfert de normes ». Il permet de s’affranchir des contraintes d’un gabarit, d’optimiser la taille des fichiers RVT, de prendre en compte des conventions BIM.

bwv14

Venez découvrir l’outil « Template Manager » au BIM WORLD.

Stand (n°192/193)

Fisa-BiM & Co.

Le salon BIM WORLD 2017 sera l’occasion pour la société Fauconnet Ingénierie SAS, éditeur français de solutions pour le génie climatique, de présenter son nouveau produit, à destination de tous les utilisateurs de REVIT.

Fisa-BiM

fisabim_a_128

Ce logiciel se veut le nouveau compagnon pour faire du BIM sous REVIT. Il permet d’implémenter rapidement des chartes, des conventions BIM, des réglages spécifiques à l’aide d’outils capables de paramétrer dynamiquement vos projets.

bwv8

Imaginez démarrer votre projet à partir d’un gabarit vide et le voir se configurer automatiquement suivant vos besoins, optimisant fortement la taille des fichiers REVIT et la réactivité de votre logiciel.

Fisa-BIM reprend toutes les fonctionnalités du logiciel Fisa-RMEP destiné aux utilisateurs MEP, avec des évolutions majeures tel un nouvel outil pour réaliser rapidement les réservations.

bw80bw85
Des partenariats avec des industriels, tels que COMAP France et Victaulic, permettent d’étoffer la bibliothèque. Plus de 10.000 objets fournis avec Fisa-BIM.

Des suites logicielles adaptées aux besoins des bureaux d’études permettront d’accompagner Fisa-BiM avec des moteurs de calculs capables de travailler en parallèle avec vos maquettes numériques.

A découvrir sur notre stand (n°192-193)

bwv9

L’enjeu du BIM n’est pas la 3D, c’est l’information.

cfp

Le revue professionnelle  « Chaud Froid Performance » (http://lebatimentperformant.fr) aborde le sujet de la maquette numérique dans son numéro 805. A cette occasion votre serviteur a pu débattre sur le BIM.  Retrouver ci-dessous le texte de l’interview.


L’enjeu du BIM n’est pas la 3D, c’est l’information.

Éditeur de logiciels métier pour le génie climatique, Fisa a commencé sa transition vers le Bim il y a six ans afin de s’adapter aux besoins de ses clients. Rencontre avec Christophe Onraet, ingénieur d’application.

CFP : De quelle façon vos solutions s’intègrent-elles dans une démarche Bim ?
Christophe Onraet : Pour le moment, nous proposons cinq solutions interfacées avec le Bim. FisaRmep est un outil de dessin qui permet le tracé et la modélisation des réseaux aérauliques et hydrauliques au sein d’une maquette Revit. Les trois autres, FisaDuct, TTH-Eau et SaniWin sont des moteurs de calcul pour l’aéraulique et l’hydraulique, également interfaces avec la maquette numérique Revit. La dernière solution, Visual TTH, un moteur de calcul thermique réglementaire certifié RT 2012, l’est aussi avec les formats IFC.

Pourquoi ce choix des IFC ?
Ce n’est pas vraiment un choix, c’est plutôt une demande qui a émané de nos clients. Techniquement, les IFC ne sont pas encore au point. Ils sont aujourd’hui mûrs pour la partie architecture et structures, mais très incomplets pour la partie ingénierie. Ces difficultés sont essentiellement liées à un problème de vocabulaire pour décrire les éléments. Comment trouver un langage commun pour se comprendre ? Quelles unités utiliser ? Il reste un énorme travail à faire pour arriver au fonctionnement optimal de ce format d’échange. Car il s’agit bien d’un format d’échange, et pas d’un format de travail. L’erreur est souvent commise. Il peut être imposé sur certains projets parce que c’est le futur standard international de la maquette numérique mais, pour le moment, il vaut mieux fonctionner avec des formats propriétaires et travailler sur les mêmes logiciels.

Quel est l’intérêt du Bim pour les entreprises de génie climatique aujourd’hui ?

Cela leur permet d’accéder à des outils métier intelligents et plus seulement à des outils de dessin passifs. Avec la maquette numérique, l’outil comprend et maîtrise les différents éléments et est capable d’anticiper les conséquences de toutes les actions. Cela se traduit par la réduction des incohérences dans les documents graphiques. Là où avant la moindre modification obligeait l’utilisateur à la reporter sur tous les autres documents, avec une marge d’erreur et une perte de temps non négligeables, la maquette numérique permet de tout regrouper et de faire une mise à jour fiable et en temps réel sur tous les documents qui en découlent.

Leur pratique du Bim va donc bien au-delà de l’utilisation des bibliothèques d’objets ?
Le problème est qu’il n’existe pas véritablement de bibliothèques d’objets. Mediaconstruct est en train d’y travailler avec la norme XP P07-150 car, là encore, il faut trouver un langage commun. Nous avons développé notre propre bibliothèque d’objets génériques, car le problème des bibliothèques des fabricants, c’est qu’ils n’ont pas compris les enjeux du Bim. Outre les erreurs sur les données techniques de leur catalogue qui sont légion, ils fournissent des objets avec un niveau de détail trop important et inutile, voire inexploitable car trop lourd d’un point de vue informatique. Ils pensent que les professionnels veulent récupérer une vision 3D de leurs objets, alors que ce n’est pas l’enjeu : ils veulent de l’information, le «I» du Bim. Car ce qu’ils en attendent aussi, c’est un gain de productivité avec une production de documents plus rapide. Mais cela doit s’envisager à moyen et long terme car il faut compter un temps d’appropriation de l’outil mais, surtout, un véritable changement de méthode de travail. Et l’humain n’aime pas le changement…

C’est pourtant une évolution inévitable…
Oui, et les professionnels commencent à s’en rendre compte. Car c’est aussi un moyen pour eux d’accéder à des marchés, de plus en plus de maîtres d’ouvrage publics ou privés l’imposant. Ces derniers n’ont pas un besoin d’un cadre règlementaire pour comprendre leur intérêt : le Bim permet de réduire le coût global d’un bâtiment de 10 à 20 %. L’erreur que les professionnels ne doivent pas commettre, c’est de penser que leurs honoraires vont également être réduits. Ça ne fonctionne pas comme ça! Certains lots vont voir leur coût diminuer, oui, mais d’autres vont le voir augmenter, notamment tout ce qui concerne les études, qui seront revalorisées. On va également gagner énormément sur la partie exécution, qui est celle sur laquelle on perd le plus d’argent aujourd’hui.

Justement, les petites structures et les installateurs sont-ils prêts ?
Il y a un effet de domino. On l’observe avec les clients qui viennent en formation chez nous. Il y a trois ans, c’était principalement des BE de conception. Il y a deux ans, des BE d’exécution et, cette année, les entreprises arrivent, tous profils confondus. Les petites structures sont d’ailleurs celles qui ont le plus de facilités à migrer parce qu’elles ont davantage de souplesse. Il faut bien être conscient que le passage au Bim représente un investissement de 10 à 15 000 euros par personne…


On se retrouve au BIM World dans 
compteur11

A vos agendas pour 2017.

bimworld2017

Je profite de ce premier billet de l’année pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2017, pleine de beaux projets en BIM.

Je vous invite dés à présent à noter sur vos agendas les dates des 29 et 30 mars 2017 afin de venir nous rencontrer au troisième BIM WORLD à Paris.

Le BIM est aujourd’hui une réalité. Ce salon sera l’occasion de s’informer des évolutions rapides et majeures dans le domaine.

Nous préparons pour cet événement des nouveautés importantes. Les outils FISA pour Revit vous réservent de belles surprises.

compteur

D’ici les douze semaines qui nous séparent du BIM World 2017, ce blog vous dévoilera en avant-première quelques nouveautés à venir de Fisa Revit MEP.

Alors à bientôt à Paris.